Solutions globales pour l'aménagement CHR
06 23 68 03 28 7 jours / 7 de 9h à 19h
Contact | Newsletter | Mon compte

Retrouvez notre actualité sur

Montre femme "Lalla" par Hicham Lahlou (boitier or, bracelet métal or)

Autres vues

vignette 2 vignette 3 vignette 4 vignette 5

LIP

Montre femme "Lalla" par Hicham Lahlou (boitier or, bracelet métal or)

Fiche technique

Lalla

Créée par Hicham Lahlou (2009)

Fonctions : Dual time, Heure, Minute

Mouvement à quartz VX00 TM1 (x 2), fabriqué au Japon

Bracelet en acier inoxydable or brossé brillant
Largeur : 15 mm
Longueur : 225 mm

Verre minéral

Aiguilles heures et minutes or. 2 cadrans ronds à fond blanc sur fond noir (marquage stylisé des heures et des minutes en noir).

2 couronnes à la droite du boitier (une pour chaque cadran).

Boitier en acier inoxydable or poli brillant
Dimensions : 16 x 47 mm
Etanche 3 atm

Livrée dans une boite de rangement en simili cuir blanc avec intérieur en suédine blanche (dimensions : 10.5 x 10.5 x 10.5 cm).
Etui de suremballage en carton laqué blanc.


Garantie

Votre montre Lip est garantie 2 ans à compter de la date d'achat sur www.pulseshopping.fr

Nous vous adresserons avec votre monte un certificat de garantie dûment rempli (nom, prénom, adresse, référence du modèle et date d'achat).

Cette garantie ne couvre pas :
- la durée de la pile (pour les modèle à quartz uniquement),
- l'usure normale et le vieillissement, la desquamation du plaquage,
- les dégats éventuels causés à quelque partie de la montre découlant d'une utilisation inappropriée ou abusive, le manque de soins, la négligence, les accidents, l'utilisation incorrecte de la montre ainsi que le non respect du mode d'emploi fourni par Lip,
- la manipulation de la montre par une personne non agréée, ou dont l'état d'origine a été altéré hors du contrôle de Lip.

Les conditions de cette garantie citées ci-dessus laissent subsister intégralement les droits de recours de l'acheteur sur les éventuels vices cachés, conformément à l'article 1641 du code civil.

Si votre monte nécessite des soins particuliers ou des pièces de rechange d'origine, contactez nous (devis gratuit sous 24 heures).


Lip

Le simple fait de prononcer le nom de Lip suscite bien des réactions. Lip dérange et fascine à la fois. Mais une idée fait l'unanimité : Lip a été, et redevient, un véritable laboratoire technique et social.
Quelle que soit l'identité prêtée à ce mot de trois lettres, la marque connait son histoire, l'assume et la revendique.

Renouvelée, dépoussiérée et reconstruite, grâce à une expertise humaine accrue, Lip est de retour !

A l’origine, Lip et … un homme : les hommes qui ont fait Lip sont ceux de la famille Lipmann, qui créent un petit atelier d’horlogerie, imposent et déposent la marque.

Lip et … un rêve : une montre pour tous.

Lip et … une histoire : véritable précurseur, Lip écrit les pages de l’histoire des techniques horlogères au travers de 140 ans d’innovations et créations uniques, à l’élégance et au design sophistiqué, accessibles au plus grand nombre.

En 140 ans, le savoir-faire horloger de Lip s’est bâti de façon unique en faisant, au contraire du sens commun, de la montre dédiée à tous, la montre des plus grands.

1867. Emmanuel Lipmann fonde à Besançon le « Comptoir Lipmann », atelier d’horlogerie de 15 salariés.

1895. Les deux fils d’Emmanuel, Ernest et Camille, transforment le Comptoir en la SA d’Horlogerie Lipmann Frères. La production monte à 2500 montres, c’est un exploit.

1896. L’inscription « Chronomètre LIP » apparait sur les cadrans des montres de poche d’une fiabilité exemplaire.

1904. Ernest Lipmann recherche une solution permettant de lire l’heure sur leur montre dans l’obscurité. Pierre et Marie Curie lui proposeront le radium associé au sulfure de zinc fluorescent. Les cadrans LIP deviennent alors fluorescents mais aussi radioactifs.

1905. Le 2 novembre, naissance de celui qui deviendra Fred LIP.

1907. Les frères Lipmann donnent vie à leur nouveau défi : produire l’ensemble des composants de leurs montres. Une usine sort de terre à la Mouillère, la manufacture est née, 80 salariés y travaillent.

1908. La marque LIP est déposée. Pour la première fois dans le monde, un horloger réalise de la publicité dans la presse.

1910. La manufacture produit 10 000 montres pas an, elle innove encore en organisant une campagne de promotion à grande échelle avec affiches murales et publicité dans les grands magazines de l’époque ("L’illustration", "le moniteur").

1914-1918. LIP participe à l’effort de guerre en fabriquant des petits mécanismes pour l’armée, des têtes d’obus, des allumeurs de mines, des chronomètres télémétriques pour les artilleurs.

1931. Frédéric Lipmann, fils d’Ernest, entre à la Manufacture.

1932. Organisation, propreté, luminosité, la manufacture de la LIP SA d’Horlogerie est exemplaire. 250 ouvriers produisent et vendent 40 000 montres par an.  Lip est le premier horloger français.

1933. Lip est déjà un exemple, le président de la République française Albert Lebrun invite le Sultan du Maroc, Moulay ben Youssef à visiter l’usine.

1934. Lip instaure les congés payés, c’est une première en France.

1935. Lip et Ericsson collabore à la mise au point d’une pendulette à échappement, elle recevra le 1er prix de chronométrie pour sa qualité et sa fiabilité.

1935. Lip fabrique à Besançon une petite série de Type 10 : montres de bord de l’aéronautique, remarquables par leur fiabilité. Une de ces 200 montres équipe « la croix du sud » de Jean Mermoz.

1939. D’importantes innovations sont introduites dans les calibres fabriqués : la calotte de protection, l’étanchéité de la tige de remontoir, le balancier monométallique, le spiral auto-compenseur.

1940 . Les productions de type militaire sont stoppées après la réquisition de l’usine par les forces d’occupation. Fred LIP installe une partie de l’usine en zone libre.

1944. Après avoir rejoint la résistance, Fred Lip revient le 10 septembre 1944 à la moulière et relance la production.

1945. Lip produit de nouveau 50 000 montres de qualité et 200 ouvriers réintègrent une usine complètement réaménagée. Des études psychotechniques permettent d’améliorer la définition des postes et de valoriser les compétences de chacun. Le département qualité introduit des contrôles à tous les stades de la fabrication.

1946. Lip met en place la formation continue. De nombreux jeunes reçoivent durant 2 années une formation de qualité tout en percevant un salaire normal. C’est une première en France.

1949. Les campagnes de publicité reprennent. A chaque annonce de l’heure, les auditeurs entendent le message suivant : « RTL a choisi LIP pour vous donner l’heure exacte ». Un accord similaire est mis en place avec Radio Monte-Carlo.

1952. Lip présente le 19 mars, la première montre électrique mondiale.

1950. Fred LIP étend aux principales villes françaises son service après-vente.

1952. 800 salariés travaillent pour LIP, ils produisent 180 000 montres.

1954. Lip est le leader incontesté de l’horlogerie française. Le premier service français de médecine du travail est mis en place à la Mouillère.

1955. La manufacture est à son apogée, ses deux usines (Besançon et Issoudun) travaillent à plein régime. L’effectif dépasse les 1700 personnes. Plus de 300 000 montres sont produites, le service qualité est performant.

1958. Commercialisation de la montre électrique. Les recherches s’oriente alors vers la technologie du quartz.

1959. Lip devient le chronométreur officiel du Tour de France. Le général D. Eisenhower reçoit des mains du Général de Gaulle, la montre Lip des Présidents.

1960. L’usine de Palente est inaugurée, sur 24 500 m² chacun peut découvrir l’usine horlogère la plus moderne d’Europe. 1450 employés produisent plus de 500 000 montres. 8000 des 13000 horlogers français sont concessionnaires LIP.

1962. Fred Lip confie à Publicis la communication de la marque. Claude Neuschwander obtiendra de Fred LIP qu’il prête son nom à la campagne de publicité qui restera une des plus fortes de la marque.

1967. Le marché a évolué, la formidable technicité de LIP est mise en difficulté pas l’arrivée des montres à quartz japonaise et des produits très bon marché de l’américain Timex.  Fred Lip augmente son capital pour financer le développement de la technologie à quartz. Les exportations représentent 11% du CA de la manufacture.

1968. La distribution et le service après-vente des montres Breitling sur la France est assuré par LIP. Fred Lip accorde aux salariés la retraite à 60 ans pour les femmes et 63 ans pour les hommes avec une participation de LIP, une semaine de congé supplémentaire et indemnise à 100% les accidents du travail. C’est une première en France. Il exaspère et se brouille avec le CNPF. Le prince François de Baschmakoff, grand coloriste, crée pour Lip une montre mécanique à lecture digitale.

1969. Le niveau des ventes retombe à celui de 1966, les pertes financières commencent à s’accumuler.

1970. Les baisses de salaires entrainent des grèves incessantes. Les déficits se creusent, le budget publicité s’en trouve amputé, le nombre de revendeurs diminue.

1971. C’est une première européenne : Lip présente à la presse la première montre française à quartz. Fred Lip quitte la direction de l’entreprise. Les exportations s’effondrent, les ventes en France continent de ralentir. Les stocks deviennent pléthoriques, le plan social est rejeté par les syndicats.

1973. La société est placée en redressement judiciaire. Certains que Lip est une entreprise rentable et viable sans changement radical, la plupart des ouvriers s’organisent pour la sauver.
N’arrivant à obtenir aucun accord avec les syndicats C.G.T et C.F.D.T., Jacques Saintesprit, à la direction depuis 1971, démissionne de son poste de président directeur le 17 Avril.
Ce sont les premiers signes de la plus fascinante crise industrielle dans la France d’après-guerre.
Le 29 mai, les employés de Lip participent à une manifestation qui a lieu à Paris. En juin, la société suisse Ebauches S.A., actionnaire majoritaire de Lip, décide de réduire le nombre d’employés de 1300 à 900. Le syndicats C.G.T. et C.F.D.T. sont furieux. Ils craignent que l’usine soit écrasée par Ebauches S.A. et que finalement seulement 500 personnes soient reprises pour travailler pour Ebauches S.A.
Le 15 Juin, 15000 personnes manifestent à Besançon. Le même mois, les travailleurs de Lip occupent les usines et prennent le contrôle du stock de montres.
La révolte s’empare de l’usine aux cris du célèbre : « on produit, on vend, on se paye ». Les leaders Charles Piaget de la CFDT et Jean Raguenes, prêtre ouvrier dominicain, deviennent les nouvelles idoles de la Nouvelle Gauche. Pendant cette occupation, les deux directeurs sont pris en otage et la police intervient.
Dans la nuit du 20 au 21 juin, les employés de Lip s’emparent d’un stock de 65.000 montres, d’une valeur d’un milliard d’anciens francs. Le 18 juin, les employés décident de remettre en route une chaîne de production et de vendre les montres fabriquées.
Le 22 juin, les deux directeurs n’arrivent pas à trouver une solution au déficit financier et déposent le bilan. Le 13 juillet, le juge du tribunal de commerce prononce la liquidation judiciaire de Lip.
Le 24 juillet, Jean Charbonnel, ministre de l’Industrie et du Développement Scientifique, présente un plan pour sauver Lip. Lip est alors divisé en trois sections : Montres, Armes et Machines-outils. Alors que Ebauches S.A. devient l’unique actionnaire avec 48% du capital investi, un plan social est réalisé pour les employés licenciés. Henry Giraud, un célèbre industriel français, se charge de la reprise du secteur horloger de Lip. Il tente de négocier avec les travailleurs mais il échoue et quitte alors l’entreprise.
Le 14 août, le Premier Ministre Pierre Messmer donne l’ordre à la police d’évacuer l’usine Lip à Palente de ses occupants. L’occupation aura duré 57 jours. Le 17 décembre, pierre Messmer déclare à la radio le 17 décembre : « Lip c’est fini et ça reste fini ! ».

1974. Mais Lip renait, le 11 mars, après 329 jours de lutte, Claude Neuschwander jusqu’alors chargé de mission du ministre du Développement industriel et scientifique a réussi à imposer son plan de relance. Il prend la direction de l’entreprise et accueille les 140 premiers Lip qui reprennent leur travail.
Sept designers seront contactés pour développer ce qui reste comme des montres en tous points exceptionnelles.
Marie-Laure Jousset (responsable des collections) dit alors : "Notre but est de faire des montres capables de marquer un jour pas comme les autres, des montres qui font cadeau du temps et que l’on garde ou que l’on offre toujours comme un symbole. Pour le renouveau de notre collection, il ne s’agissait pas de trouver « un styliste », mais de créer des objets contemporains à la mesure de notre époque. Dans ce but, j’ai choisi des créateurs ayant assez d’imagination pour concevoir « d’autres montres », et assez de sens technique pour les rendre réalisables. J’ai donc choisi quatre designers, chacun étant dans sa partie considéré comme le meilleur et aucun ne s’étant penché sur le problème de la montre".
Ils avaient l’œil neuf … Roger Tallon et Rudi Meyer ont apporté la connaissance de nouveaux matériaux (utilisés pour la fabrication des avions). Ils constituent l’avant-garde de la collection. Marc Held a apporté le raffinement et la sophistication. Et Michel Boyer, la fraîcheur et la simplicité ». Le résultat est exemplaire, il illuminera la collection 1975. Quelques mois après, Isabelle Hebey, Michel Kinn et Jean Dinh Van complèteront ce chef-d’œuvre.

1975.  Les nouvelles collections sont éblouissantes et Lip retrouve son dynamisme commercial avec l’objectif de 500 000 montres à un an. Les commandes affluent. Claude Neuschwander offre à Valérie Giscard d’Estaing, président de la république française, la première montre à quartz française de série. Une grande campagne publicitaire est lancée avec en particulier 2040 panneaux d’affichage Abribus de la région parisienne présentant 2 montres homme de Roger Tallon. Le redressement est là mais la société reste fragile et a un besoin vital de financement.

1976. Malgré la dynamique retrouvée, le conseil d’administration de LIP-CEH demande à Claude Neuschwander de démissionner. VGE accorde le financement nécessaire à LIP-CEH mais la grogne des industriels horlogers du Doubs face à ce « cadeau » entrainera un blocage de la situation. Claude Neuschwander démissionne le 8 février. Les ventes s’effondrent passant de 9550 par semaine en janvier à 4400 à la fin du mois de mars.  La société dépose le bilan le 8 avril, Le 3 mai elle est liquidée. L’usine est de nouveau occupée par les syndicats et restera célèbre pour ses ventes sauvages : la vente illégale du stock de montres par les anciens salariés.

1977. Les employés mettent en place une coopérative « Les Industries de Palente », dont les initiales abrégées forment le mot Lip. Afin de faire plus de bénéfices, ils fabriquent différents produits tel que le « Chomageopoly », un jeu destiné aux chômeurs. Ils vendent également des repas complets et des vêtements d’occasion.

1984. Le 13 mars, la Société Mortuacienne d’Horlogerie de Morteau en France, connu pour sa marque Kiplé, rachète aux Industries de Palente la marque Lip et la division montre. Le PDG, M. Jacques Bouhelier, tente de ressusciter Lip.

1990. En février, la Société Mortuacienne d’Horlogerie fait faillite. En octobre, Jean-Claude Sensemat industriel Gersois à la tête d’une des entreprises les plus performantes de France, rachète la marque LIP et l’installe dans son Gers natal. Il déclare devant Fred LIP : « Lip ne finira jamais ».

1992. La société est une des premières à adopter une stratégie de distribution multicanaux, des lignes de produits différenciées par circuit de distribution étant progressivement mises sur le marché. Les ventes décollent à nouveau.

1994. Pour célébrer le 50ème anniversaire du Jour-j, Lip réédite la montre « du Général de Gaulle » et l’offre à Bill Clinton. La marque fait son grand retour au salon international horloger de Bâle (Suisse).

1996. Fred Lip s’éteint le 9 novembre.

1997. Lip reprend ses grands classiques, ainsi après le développement de la version quartz du modèle historique T18, les modèles Mach 2000 de Roger Tallon sont de nouveau produits.

1998. Lip met sur la toile son site internet marchand. C’est une première en France pour un horloger. Elle lance la première montre convertisseur de devise l’EuroLIP.

1999. La Type 10, en hommage à la montre de bord de jean Mermoz, est commercialisée. Les ventes de montres LIP s’élèvent alors à plus de 150 000 montres.

2002. MGH rachète le fond d’industrie de LIP France et devient le licencié exclusif  de la marque LIP.

2004. Ce sera l’année du virage du Design pour la marque avec le lancement des modèles Fridge et TV de Roger Tallon et la remise en avant de la gamme MACH 2000.

Les ventes à l’export représentent déjà plus de 10% du chiffre d’affaire, Lip devient une référence au Japon.

2005. C’est la société JLB BRAND,  basée à Paris qui concède la licence exclusif et mondial de la marque LIP à MGH. JLB BRAND  est une société spécialisée dans les marques horlogères dirigé par Jean-Luc BERNERD. La marque LIP appartiendra à JLB BRAND en 2015. Avec ses collections LIP Style,  LIP s’affirme de nouveau comme une marque populaire. A l’international elle attaque le marché américain avec sa participation au JCK de Las Vegas.

2006. LIP fait son entrée aux Galeries Lafayette.

2007. Lancement du modèle Mythic de Prisca Briquet, designer maison. Le Centre Pompidou référence la ligne créateurs de LIP dans son espace boutique.

2008. Janvier 2008, LIP s’expose au plus grand salon mondial du Design : Maison et Objet Paris. 100% Design London et Formex à Stockolm vont suivre avec le même succès. Tout s’accélère pour la marque Lip qui s’implante alors dans plus de 30 pays sur les 5 continents. Les temples de la mode et du design exposent les modèles créateurs, on peut citer en particulier les magasins américains de Barney’s, le MOMA New York et celui de Tokyo, le Musée Louisiana du Danemark, Paul Smith, MOSS et TAKASHIMAYA à New York, le Nagano Modern Art Museum.

2009. 1ère classe : le salon des créateurs d’accessoires de mode, accueille à son tour LIP. Les produits designs ont toujours plus de succès : Le Bon marché à Paris, 10 CORSO COMO de Milan, Le Publicis Drugstore (av des Champs Elysées- Paris), Silvera ( av de Wagram- Paris), Gente (Rome). La Manufacture Générale Horlogère commercialise chaque année plus de 300 000 montres LIP.

1er octobre, les premiers modèles développés par le designer Marocain Hicham Lahlou sont exposés à la cité des arts de Casablanca.

Et l’histoire continue...

 

Pour télécharger gratuitement le livre "Comment j'ai sauvé Lip" de Jean-Claude Sensemat (au format pdf), cliquez sur l'image ci-contre à gauche.



Lip en quelques dates...

L'histoire de Lip (et du monde) en quelques dates...

Et l’histoire continue...

Les années 70 sont un tournant dans l'univers de la montre : l'arrivée d'une nouvelle technologie (le quartz) permet l'explosion du design. La montre passe du statut d'objet-utile à celui d'objet-signe (qui fait passer un message) ou d'objet-mode (que l'on consomme davantage).

Lip, 15 ans avant une certaine "bombe suisse", occupe cette position avant-gardiste, adulée, et revêt l'image d'une marque novatrice, dynamique, jeune, populaire, différente.

Dans les 70's, les montres Lip étaient à l'image de leur société contemporaine. Elles servaient de terrain d'expression, reflétaient la pensée d'une société, utilisaient des matériaux détournés de l'industrie moderne, aspiraient au progrès technique et insufflaient l'optimisme : une apogée.

Lip rebondit aujourd'hui sur cette époque-phare, les seventies, pour renouer avec les valeurs fondamentales qui firent son succès : authenticité, audace et design. La collection "Revival Seventies" est un souffle d'optimisme dédié aux nostalgiques des seventies et aux amateurs de vintage.

Un trésor révélé.

En 2005 la Société SENSEMAT Capitole concède la licence Lip à la Sté JLB Brand qui confirme et renforce l'exclusivité de l'exploitation de la marque LIP par M.G.H. depuis 2002.

Lip, marque horlogère française intemporelle, iconoclaste, sait faire rêver, faire naître l'imagination,  vivre de générations en générations, transmettre son savoir-faire, sa notoriété et son histoire. Quelle famille n'a pas croisé l'histoire de Lip ?

L'expertise humaine, industrielle et financière de MGH offre une structure solide pour redonner vie à la marque sous toutes ses dimensions : historique, horlogère, design. Le renouveau historique de Lip est en train de s'écrire.

Tirer le meilleur du passé et de notre présent.

Dans la continuité de Lip France, et maintenant M.G.H., Lip reprend vie, s'enrichit de nouveau, s'accomplit sous toutes ses richesses et devient notre source d'inspiration.

Notre ambition est de faire vivre la montre au sein d'expériences accessibles, réelles, sans complexe, généreuses et heureuses. En d'autres termes, permettre au plus grand nombre de s'acheter une montre sans devoir choisir entre le prix, la qualité ou le style. Bref, un achat sans complexe !

Notre créativité, notre design accessible, la qualité à la portée de tous offrent une expérience unique de choix et donc, de liberté. Une affection pour une marque aux valeurs démocratiques et sans complexe.

De la conception à la distribution, nous maitrisons l'ensemble des étapes-clés de la chaine. Au plus près de nos fournisseurs, un bureau de coordination contrôle systématiquement la conformité des productions. La réparation des montres est effectuée par une équipe interne d'artisans horlogers.


Hicham Lahlou

Designer du monde

Un designer atypique, considéré comme le pionnier et précurseur du design industriel au Maroc, en Afrique et dans le Monde Arabe, on lui attribue le fait d’avoir érigé le design au Maroc en une réalité tangible.

Né à Rabat le 6 février 1973, diplômé Architecte d’intérieur & Designer de l’Académie Charpentier à Paris en 1995, ce Franco Marocain "devenu célèbre à l’âge précoce de 26 ans" (magazine international de design IDEAT) avec la théière Koubba qui l’a propulsé dans la sphère du design international, "le designer d’Afrique du Nord, Subsaharienne, et du Monde Arabe le plus célèbre en Europe" (AM Magazine), également premier local à réaliser le design du mobilier urbain de plusieurs villes dont Agadir et dernièrement Rabat, la capitale du Maroc, avec l'abri bus "Authentique" de la ligne Authentique.

Il a continuellement oeuvré pendant 10 ans à populariser le design et à en véhiculer le véritable sens. Preuve de reconnaissance que le "design made in Morocco" a acquis ses lettres de noblesse, il signe aujourd’hui des collections pour des marques internationales, donnant ainsi une nouvelle dimension à ses projets et posant un nouveau jalon dans la jeune histoire du design au Maroc.

Par une méthode et un dialogue accessible sur la valeur ajoutée du design et sur l’importance de la notion d’identité, grâce à la création d’objets et de concepts de design stratégique et global qui ont marqué la scène du design international, il a su imposer une démarche créatrice sincère et intellectuelle alliant sa sensibilité, son amour pour l’histoire et les civilisations, au modernisme, et à l’universalité de la création et du design de manière générale.

La célèbre et prestigieuse Galerie Enrico Navarra à Paris publie en 2008 dans la série Made by... des éditions Enrico Navarra, un livre exceptionnel en trois tomes de mille et une pages : « In the Arab World… Now » qui dépeint le monde arabe dans son immense diversité.
L’ouvrage consacre un grand chapitre architecture et design aux dix personnalités internationales les plus en vogue et les plus cotées dans ce domaine et qui travaillent notamment dans le monde Arabe, Hicham Lahlou figure aux côtés de très grands noms tel que Tadao Ando, Ron Arad, Jean Nouvel, Zaha Hadid, Karim Rashid, Franck O.Gehry, Andrée Putman, Rudy Ricciotti & Mario Bellini (avec des textes de Gilles de Bure). 

Une rencontre n’est jamais tout à fait un hasard...

La rencontre entre Lip et Hicham Lahlou nous renvoie encore une fois à l’histoire, et pas n’importe laquelle… Dans les années 20, Le Sultan du Maroc, Moulay Youssef Ben Hassan, arrière grand père de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, fut invité par le Président de la République Française Albert Lebrun à visiter l’usine LIP. La marque LIP avait déjà tissé des liens forts avec le Maroc.

Ce passionné d’histoire et d’histoire de l’art voue une formidable admiration à la marque LIP. Il faut dire que les valeurs de la marque LIP lui sont chères : démocratiser le design, valoriser le savoir-faire, dépasser les sentiers battus, aller au-delà de la pensée commune.

Il s’est aussi donné la mission de développer LIP au Maroc en tant que distributeur exclusif avec sa société 1852 &Co. Les gammes existantes LIP sont commercialisées via son site web de vente en ligne, le premier du genre au Maroc, ainsi que dans des lieux prestigieux.

Ses premières créations pour LIP, dévoilées en octobre 2009 à la Villa des arts de Casablanca, expriment son ouverture sur le monde. Des montres qui parcourent le temps, franchissant les distances reliant deux rives, deux pays, deux cultures, deux continents…

Le site web d'Hicham Lahlou.


Une rencontre n’est jamais tout à fait un hasard, la rencontre entre LIP et Hicham Lahlou nous renvoie encore une fois à l’histoire, et pas n’importe laquelle… Dans les années 20, Le Sultan du Maroc Moulay Youssef Ben Hassan arrière grand père de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, fut invité par le Président de la République Française Albert Lebrun à visiter l’usine LIP. La marque LIP avait déjà tissé des liens forts avec le Maroc.
Ce passionné d’histoire et d’histoire de l’art voue une formidable admiration à la marque LIP. Il faut dire que les valeurs de la marque LIP lui sont chères : démocratiser le design, valoriser le savoir-faire, dépasser les sentiers battus, aller au-delà de la pensée commune.
 
Il s’est aussi donné la mission de développer LIP au Maroc en tant que distributeur exclusif avec sa société 1852 &Co. Les gammes existantes LIP sont commercialisées via son site web de vente www.watchme.ma, le premier du genre au Maroc, ainsi que dans croc-ichamdes lieux prestigieux.

Ses premières créations pour LIP dévoilées en octobre 2009 à la Villa des arts de Casablanca expriment son ouverture sur le monde. Des montres qui parcourent le temps, franchissant les distances reliant deux rives, deux pays, deux cultures, deux continents…sultana-homme

279,00 €

img
Disponible sous 24/48h

Pour toutes vos demandes spéciales (coloris, tailles et finitions hors catalogue, personnalisation, cadeaux), nous avons la solution !
Contactez-nous en cliquant ci-dessous (réponse sous 24 h, devis gratuit) :

Poser une question sur ce produit
Signaler cet article à un ami

Montre Femme "Lalla" avec mouvement à quartz.
Boitier et bracelet métal or pli brillant.

Présentées en avant-première en octobre 2009 à la Villa des Arts de Casablanca lors d'une exposition consacrée au designer franco-marocain, les premiers modèles de montres dessinées par Hicham Lahlou allient créativité et avant-gardisme, sans oublier un charme incontestable et une ergonomie parfaite pour les poignets féminins !

Hicham Lahlou se base sur un "principe de dualité", qui traduit selon lui un language à la fois stylistique et métaphorique : un concept de montre d'un cadran à double affichage, des lignes sobres et élégantes soulignées par des détails qui racontent une histoire, des aiguilles stylisées traçant un dessin en perptéuel mouvement, une couronne qui rappelle la forme architecturale des arcs outrepassés...

Une montre ultra-moderne et distinctive qui exprime l'ouverture au monde, une montre ultra-chic qui parcours le temps et franchit les distances...

Boite de rangement en simili cuir blanc avec intérieur en suédine blanche.

Vous aimerez aussi...

voir le produit précédent
voir le produit suivant

Avis Clients

Vous avez testé cet article ? Donnez votre avis.

  1. Pierre Dappélo a écrit le 11/02/2011

    Très bel objet parfaitement fini et livré dans un joli petit coffret en cuir blanc. Reçu très bien protégé par son emballage 72 heures après avoir passé commande. Bravo.

Lire tous les avis, donner son propre avis...

Paiement sécurisé 

© 2013 Pulse, Sarl au capital de 40.000 € (RCS Toulouse 519 850 838)

Propulsé par Rentashop Ecommerce